• Lifestyle

I LOVE I SHARE ÉDITION #3

L’occasion de faire une belle action, tout en vous faisant plaisir en magasin.

author-avatar
Posté par Nicolas de Tape à l'oeil

30 avr. 2019

Views lu 236 fois
0 commentaires

Encore une fois cette année, et ce pour la troisième fois, la fondation TAO s’engage pour l’enfance en lançant son opération I LOVE I SHARE. Le principe? Très simple. Du 12 avril au 7 mai, sur une sélection d’articles, 3 euros par achat sont reversés au profit de l’action RÊVE DE GOSSE. Notre projet? Le bien-être de l’enfant en promouvant l’insertion et l’acceptation de la différence. Comment? En mêlant enfants extraordinaires et ordinaires au travers de différents projets qui leur tiendront à coeur et qu’ils auront l’occasion de présenter lors d’une étape finale à l’occasion d’un tour de France. Pour clore cette journée, un baptême de l’air leur est également offert. Que rêver de mieux?

Pour en savoir encore plus sur notre opération, laissons la parole à nos collaboratrices engagées aux côtés des enfants, Isabelle et Léonor:

L’opération I LOVE I SHARE, qu’est-ce c’est?

Isabelle: C’est une opération que nous menons pendant un mois, avec un reversement de 3€ pour l’association RÊVE DE GOSSE, sur une série de produits hauts et bas sur laquelle la cliente, j’espère, va craquer!

Que se passe-t-il lors des étapes du tour de RÊVE DE GOSSE?

Léonor: Le tour de RÊVE DE GOSSE est en fait l’aboutissement de l’opération. Pendant 1 an sur toutes les villes étapes, les enfants ordinaires et extraordinaires sont rassemblés ensemble pour construire des projets. Et pendant ce tour, sur chacune des étapes, on rassemble à nouveau ces enfants pour profiter d’un vol dans un petit avion. Pour une bonne partie d’entre eux c’est la première fois qu’ils prennent l’avion ce qui leur offre un moment assez magique.

En quoi consiste le stand de la fondation TAO?

I: Fidèles à nous-mêmes, le stand TAO c’est forcément barré et pas toujours raffiné… On installe un photocall très coloré, avec nos affiches, on maquille les enfants, on les tatoue, on les déguise, ils se prennent en photo…. Les responsables de magasin qui sont sur les villes étapes nous rejoignent à ce moment là ce qui nous permet de partager un moment avec eux et les enfants patientent en s’amusant, en attendant leur baptême de l’air.

Si tu avais un meilleur souvenir?

L: Ce que j’ai trouvé de plus incroyable, de plus émouvant pendant ces journées, c’est que très vite on oublie de se demander si les enfants qui sont présents sont des enfants ordinaires ou extraordinaires…

Peux-tu nous parler de ta plus belle rencontre?

I: Ma plus belle rencontre ça reste évidemment les enfants mais également toute cette équipe qui pilote, cette équipe associative dévouée.

Qu’as tu appris grâce à cette expérience?

L: Ça a été l’occasion de se rendre compte que, quels que soient les besoins spécifiques de ces enfants, le rire, le fait de vraiment rire et l’opportunité de pouvoir voler, sont quelques choses qui les rassemble tous.

Un mot pour conclure?

L: EX-TRA-OR-DI-NAIRE

Merci pour votre commentaire !

Il est désormais en attente de modération par nos équipes.

À bientôt !
Vos commentaires